mardi 5 Août 2008

Loi martiale chez OVH

ovhLe premier hébergeur français OVH a décidé de punir plus sévèrement les serveurs qui hébergent des fichiers violant les droits d'auteurs.

Le fondateur Octave Klaba prévient «notre réseau n'a pas de vocation à devenir la poubelle d'Internet où on peut échanger librement toute sorte de fichier illégaux».

Ainsi après une dénonciation ou en se basant sur les rapports de Copyright-Compliance.com, OVH transmettra l'alerte à son client. Au bout de 3 alertes, le serveur sera fermé, mais avec possibilité de récupérer ses données.

Après 3 alertes supplémentaires, le contrat sera rompu et le client devra se faire héberger ailleurs.

OVH possède 40 000 serveurs dédiés (!) et 300 à 400 feraient de l'échange de fichiers sous différentes formes et seraient donc concernés par ces mesures répressives.

Source Numerama: OVH donne quelques précisions sur sa politique anti-piratage


OVH semble faire du zèle contre le piratage, il a même retiré de ses miroirs SourceForge les clients P2P tel eMule depuis 2006.

emule-prison

Pourtant les serveurs hébergeants des "trackers" BitTorent ou eMule ne servent pas qu'au partage de données protégées. De nombreuses applications open-source, livres et musiques libres de droit sont distribuées de cette manière. :-|

C'est tout le problème de ce genre de mesures, qui pour protéger des multinationales milliardaires va faire souffrir de nombreux petits projets gratuits. :-(

~

Articles reliés:


café Cet article vous a aidé? 
Offrez-moi un café!
Agrégateur informatique

Laisser un commentaire

Azur Dev